Le classement challenge départemental Vélo Cité PC 2019

Voici les classements du  Challenge des D1/D2 et  D3/D4 après la course de Soutiers  le 19/05/19 .
Le  classement du challenge départemental Vélo Cité PC  2019 est diffusé sur la page "Challenge Pc". 
 
Voici le classement aprés la  course de Soutiers:

 

 
 
 
 
 
 
 

 

 
 

Le classement du challenge vélo cité 2019 des Minimes et des Cadets

 Voici le classement du  challenge vélo cité 2019  des Minimes  et des Cadets aprés la course  de  SOUTIERS le 19/05/19:
 


 

ARTICLE DE LA NOUVELLE REBUPLIQUE LE 24/05/19 SUR LA PRESENTATION DU TPC 2019

Les détails du parcours du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine 2019
Arnaud Démare
L'an passé, Arnaud Démare avait remporté les cinq étapes du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine
© (Photo d'archives Eric Pollet)
Les organisateurs du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine ont dévoilé ce vendredi 24 mai 2019 à Poitiers les détails des cinq étapes de l'édition 2019.

Il est encore trop tôt pour savoir si Arnaud Démare (Groupama FDJ), vainqueur du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine en 2018 en ayant remporté toutes les étapes, défendra son titre. 
Mais, ce vendredi 24 mai 2019, à la maison de la Région à Poitiers, Poitou-Charentes Animation, organisatrice de l'événement, a levé le voile sur le parcours 2019, long de près de 660 km au total.  
 
Bravo aux organisateurs qui ont dessiné un superbe parcours
Sylvain Chavanel, jeune retraité du peloton professionnel
Si les villes étapes avaient déjà été divulguées en décembre dernier, le détail du parcours a, cette fois, été présenté dans son intégralité, notamment en présence de Sylvain Chavanel, jeune retraité du peloton professionnel et quadruple vainqueur de l'épreuve.  " J'ai un pincement au coeur car la course passe pas loin de la maison. J'aurais eu à coeur d'y briller. Mais ce sera ma première en tant que spectateur. Et je tiens à féliciter les organisateurs qui ont dessiné un beau tracé ", indique le Châtelleraudais. 
Coralie Demay, membre de l'effectif de l'équipe féminine FDJ Nouvelle-Aquitaine était également présente pour assister à la présentation de la Picto-Charentaise (lire encadré ci-dessous). 

> 1re étape ( mardi 27 août 2019) : Niort (Deux-Sèvres) -  Rochefort (Charente-Maritime)  188,9 km

Cette étape sillonnera les routes de l'agglomération niortaise, le départ étant donné salle de l'Acclameur, à Niort.
Le peloton affrontera ensuite un enchaînement de quatre bosses en moins de 40 kilomètres.
Dans la seconde partie de l'étape, les coureurs entreront en Charente-Maritime où ils affronteront le Terrier de Puyrolland, comme en 2017, une montée étroite de 800 mètres à 6%.
Le final interviendra au coeur de la ville de Rochefort avec une arrivée au bout d'une ligne droite de 270 mètres. 
 
18
Comme le nombre d'équipes, composées de sept coureurs, présentes sur le Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine. 
2 World Tour : AG2R-La Mondiale, Groupama FDJ. 
13 Continentales Professionnelles : Cofidis, Total Direct Energie, Arkea-Samsic, Delko Marseille-Provence, Vital Concept - BandB Hôtels, Androni Giocattoli-Sidermec, Bardiani, Israël Cycling Academy, Caja Rural - Seguros RGA, Euskadi Basque Country Murias, Rally UHC Cycling, W52 - FC Porto, Wallonie Bruxelles. 
3 Continentales : Saint-Michel Auber 93, Natura4Ever Roubaix-Lille Métropole, Tarteletto-Isorex. 
 

> 2e étape (mercredi 28 août 2019) :  Rochefort (Charente-Maritime) - Aigre (Charente) 168,1 km

La côte d'Ampannaud, longue de 1,6 km avec un pourcentage moyen de 6% et un passage à 14%, constitue la difficulté majeure de ce deuxième acte. Les coureurs l'emprunteront deux fois, à 50 km et à 17 km du final. 
L'arrivée sera donnée à Aigre. Elle sera jugée en légère montée, à la sortie de la ville, sur la route de Matha, à l'issue d'une ligne droite de 280 m. 
Les sprinteurs devraient avoir la part belle. 

> 3e étape (jeudi 29 août 2019 au matin) : Châtellerault (Vienne) - Pleumartin (Vienne) 110,7 km

Le site de la Manu à Châtellerault accueillera le départ de cette première demi-étape. 
Elle se terminera par un boucle de 27,6 km traversant Saint-Pierre de Maillé et Angles-sur-l'Anglin où seront situées les deux principales difficultés de la matinée.
Il y a notamment la  montée d'Angles-sur-Anglin, courte avec 450 mètres, mais à 10%.  

> 4e étape (jeudi 29 août 2019 dans l'après-midi) : Leigné-les-Bois (Vienne) - Pleumartin (Vienne) contre-la-montre de 23 km

Le parcours de 23 km du contre-la-montre souvent décisif est roulant et sans réelles difficultés. Cependant, la côte de Chenevelles pourrait creuser les écarts. " Cela reste un chrono pour spécialistes. Les sprinteurs comme Arnaud Démare pourraient y briller ", estime Sylvain Chavanel, spécialiste de l'exercice. 

> 5e étape (vendredi 30 août 2019) : Aigre (Charente) - Poitiers (Vienne) 167,4 km

La cinquième et dernière étape ménera le peloton à travers les plaines charentaises avec une incursion dans le bocage deux-sévrien.
Puis le peloton retrouvera les routes de la Vienne pour rallier Poitiers avec une arrivée rue de Nimègue, comme le veut désormais la tradition.
Le circuit final a quelque peu évolué par rapport aux éditions précédentes. La montée de la rue de La Barre, à Buxerolles, est suprimée.
Mais la nouvelle accession vers l'arrivée, rue des Quatre-Cyprès à Buxerolles, est moins pentue mais plus longue avec un sommet situé à un kilomètre du but. Il y a tout de même des passages à 8%.  " C'est une bonne idée. Cette difficulté située plus près de l'arrivée pourrait user les coureurs et faire des écarts ", indique Sylvain Chavanel. 

La course féminine la " Picto-Charentaise " devient une épreuve internationale UCI

Née en 2016, l'épreuve féminine la " Picto Charentaise ", prend une nouvelle dimension pour l'édition 2019. 
La course est en effet désormais inscrite au calendrier international de l'UCI. 
Le départ sera donné le vendredi 30 août 2019 depuis la place du Maréchal-Leclerc, à Poitiers, avant d'emprunter le circuit final de la dernière étape du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine, autour de Poitiers.  
Près de 100 compétitrices sont attendues avec notamment la formation FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope, structure née et basée dans la Vienne, seule équipe française évoluant au plus haut niveau du cyclisme féminin mondial. 
TPC
La présentation du tracé du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine 2019, à Poitiers, en présence de Sylvain Chavanel et Coralie Demay.
© (Photo NR/CP)
 

ARTICLE DE LA NOUVELLE REBUPLIQUE DU 24/05/19 SUR LE TOUR 79.


Le Tour 79 dévoile son tracé exigeant

Thibault Guernalec ne remettra pas son titre en jeu.Thibault Guernalec ne remettra pas son titre en jeu.
© (Photo archives cor. NR, Michel Hartmann)

Avec un tracé plutôt accidenté et exigeant, l’épreuve devrait proposer une lutte acharnée
pour désigner en juillet le successeur de Thibault Guernalec.
 
Un copieux menu, et une belle bataille en perspective, au gré des routes deux-sévriennes. Ainsi pourrait-on
résumer ce Tour 79 version 2019, dont le tracé a été dévoilé hier. « C’est un parcours qui devrait laisser
des traces », indique Jacky Robin, le président de l’épreuve. Et pour cause. Les hostilités démarreront dès
l’entame, lors de la première étape autour de Parthenay, au cœur de la Gâtine. « On a mis les bosses qu’on
pouvait », précise-t-il, avec un « parti pris » donné à de potentiels écarts.
Une succession grande ouverte Puis l’affaire se corsera dans la deuxième étape, entre Saint-Maixent et Sainte-Eanne. « Là, on a fait
volontairement plus court, car c’est plus pentu », glisse Jacky Robin, listant des difficultés telles que la
côte de Donia, les Fontenelles, ou encore celle de Douhault, mais aussi un faux plat montant à l’arrivée.
« Cette année, ce devrait être assez tonique, et je ne pense pas qu’on pourra nous reprocher de faire
un tour facile », se félicite-t-il. Surtout après deux victoires de suite lors des deux dernières éditions,
Thibault Guernalec ne sera plus de la partie, lui qui a signé pro chez Fortuné, et laisse donc sa tunique
à disposition du plus rapide. La décision pourrait alors se faire sur la double journée du samedi,
avec ce contre-la-montre « un petit peu saignant » autour de l’Absie, cette fois rallongé à 16 km dont
six difficiles, et une arrivée à Saint-Loup Lamairé l’après-midi qui, avec la fatigue, pourrait créer des différences.
Le final, enfin, parcourra le pays thouarsais, avec 127 kilomètres et quelques difficultés à négocier.
En juge de paix ? « Ça peut se jouer sur la dernière étape », souligne Jacky Robin. « Mais le vainqueur
devra être un rouleur-grimpeur », ajoute-t-il au moment de dresser un portrait-robot idéal, pointant aussi
les grosses écuries au rendez-vous, telles que Saint-Michel Auber 93 (DN2) ou Sojasun Espoir, qui
viseront la gagne. À moins que le Néerlandais Kai Reus de West Frisia, 34 ans et ancien champion
du monde juniors en 2003, ne vienne coiffer tout le monde en souvenirs de son glorieux passé à la
Rabobank.
La Team Poitou, elle, ne donnera pas de teinte locale à une épreuve qui séduit toujours - 12 équipes
ont ainsi été recalées - faute d’avoir soumis un dossier de candidature pour prendre le départ. Et
“ La Deux-Sévrienne ”, course féminine, ne perdurera pas cette année, avec seulement une équipe
qui s’était inscrite… « On a mis les moyens, et quand on voit que ça ne suit pas, il faut savoir s’arrêter »,
pose Jacky Robin. Elle sera remplacée par une course cadets, ouverte aux féminines, le dimanche
14 juillet à Mauzé-Thouarsais. Histoire qu’il y en ait pour tous les goûts.